La communication à distance

La communication pédagogique

La communication pédagogique médiatisée

Les fonctions de la communication pédagogique

Les types de communication pédagogique

Les spécifités des médias

Les outils de communication

Exercices

 

La communication pédagogique

Lors d'une formation, il y a une multiplicité et une diversité d'échanges, d'interactions verbales entre le formateur et les apprenants : exposés, commentaires oraux, questions, échanges écrits, mimiques… C'est au travers de ces échanges divers, "naturels" pour les apprenants comme pour le formateur que se développe les processus d'apprentissage.

"Enseigner , c'est informer mais c'est aussi savoir communiquer. Communiquer, c'est émettre un message et recevoir une réponse en retour… mais ce qui caractérise vraiment la communication pédagogique c'est qu'il ne s'agit pas d'une simple émission, diffusion de messages, mais d'un échange finalisé par un apprentissage dans un processus interactif enseigner- apprendre où l'émetteur cherche à modifier l'état du savoir du récepteur…"
(Marguerite ALTET - La Formation professionnelle des enseignants, PUF Ed.)

 

Quelque soit la référence à des modèles pédagogiques ou aux théories de l'apprentissage, la communication pédagogique est un acte essentiel du processus enseigner / apprendre.

G Leclercq explicite trois modalités de communication pédagogique se référant à différents modèles pédagogiques.

(Gilles Leclercq, "La communication et la relation pédagogiques", chap. 21, Traité des Sciences et Techniques de la Formation, Dunod Ed.)

On peut interpréter ces trois modalités à l'aide du modèle du triangle pédagogique proposé par J Houssaye :

Pour la première modalité(expliquer quelque chose à quelqu'un), la relation didactique entre le formateur et le savoir est privilégiée. Le formateur accorde beaucoup d'attention à l'objet de son enseignement, à la préparation du contenu de cours ; le présupposé est qu'il suffit que le message soit clair et cohérent pour être compris et appris par un apprenant normalement constitué, le processus apprendre est mis en creux et est à la charge de l'apprenant. Le formateur explique le savoir à l'apprenant

Il s'agit d'une pédagogie explicative

Dans la deuxième modalité(mettre quelqu'un en situation de s'expliquer quelque chose), c'est la relation apprentissage qui est privilégiée, la construction de son savoir par l'apprenant. Le formateur est une personne ressource, un facilitateur. La relation formateur savoir est en creux. L'apprenant s'explique le savoir grâce au formateur

Il s'agit d'une pédagogie constructiviste

Dans la troisième modalité (expliquer quelque chose avec quelqu'un), c'est la relation pédagogique qui est privilégiée, le dialogue entre l'apprenant et le formateur. "Expliquer avec" suppose de ne pas savoir, ou de ne pas savoir vraiment, ou d'inventer ensemble du nouveau, ce qui implique que le formateur ignore ce qu'il sait pour donner de la place à l'apprenant. Apprenant et formateur s'expliquent le savoir

Il s'agit d'une pédagogie dialoguiste

WB01337_.gif (904 octets)

La communication pédagogique médiatisée

Dans les formations présentielles, la spontanéité caractérise la plupart de ces relations de communication, même si elles sont le fruit de la part du formateur et à un degré moindre des apprenants le fruit d'une réflexion, d'une préparation, d'une expérience.

En formation à distance, la communication est et reste un élément indispensable aux développement des processus d'apprentissage mais la spontanéité ne caractérise plus ces relations de communication. L'acte de communiquer devient intentionnel ; apprenant ou formateur décide d'utiliser un outil de communication pour transmettre un message à un ou des interlocuteurs potentiels. Différentes possibilités de communication doivent être mises à disposition, prévues, organisées, planifiées, pour faciliter, susciter les échanges de tout ordre et aussi aider et soutenir apprenant et formateur.

Un des défis de la formation à distance est de prévoir et de garantir la diversité et la multiplicité des échanges à travers les dispositifs technologiques. Comment ménager la rigueur et la souplesse pour favoriser la richesse et la diversité des échanges tout en maintenant le cap sur l'apprentissage.

Une tentative de réponse à ce défi peut être d'utiliser au maximum les technologies pour créer une situation de FAD qui ressemble le plus possible à la situation présentielle en terme de communication. Outre les problèmes technologiques et financiers posés, cette tentative est fondamentalement illusoire et dangereuse.

Illusoire parce que les personnes qui communiquent à distance ne sont pas dans le même environnement ; les dire, faire et agir passent par une médiation technologique et la perception n'est pas la même. Les échanges ne sont pas plus ou moins riches : ils sont différents. Nous reviendrons dans l'analyse des médias et outils de communication sur les richesses spécifiques.

Dangereuse parce que si l'on veut supprimer la distance, on manifeste alors la volonté d'élargir les contacts, d'ouvrir des espaces, d'étendre le dialogue, de multiplier les accès ce qui se traduit pour l'apprenant par une confusion, une dispersion, voire un étouffement et finalement et paradoxalement par un renforcement de la solitude. L'alternative est de renforcer les contraintes spatiales et temporelles en exigeant la présence dans un lieu et horaire fixes,  mais peut on encore parler de FAD ?

La distance est un fait , une variable à prendre en compte ; les NTIC rendent disponibles une grande variété de moyens et de mode de communications possibles, il s'agit de les utiliser pour la plus grande efficacité pédagogique.

Pour cela nous nous proposons de différencier les fonctions de la communication, de répertorier les modes de communication dans le but de trouver la meilleure adéquation possible entre activité pédagogique et outil de communication.

Il ne s'agit pas de comparer les actes de communication en présentiel et à distance mais de tirer profit de la médiatisation à des fins pédagogiques.

La communication, les échanges à distance sont tout aussi efficaces pour l'apprentissage que la communication, les échanges en présence, ils sont de nature différente.

La raison essentielle de cette efficacité tient à trois raisons :

Il ne s'agit donc pas de dire que c'est mieux ou moins bien, c'est différent mais tout aussi efficace.

Pour ce qui concerne l'explication, le pilotage à distance de l'apprentissage se fait de façon beaucoup plus individuel; il est beaucoup plus facile pour le formateur de comprendre le mode de raisonnement et d'apprentissage d'un apprenant, notamment à cause des échanges écrits ou verbalisés.

En matière de relation affective, la distance a l'avantage de se faire une représentation plus ou moins imaginaire de l'autre. La projection de se que l'on attend de l'autre fonctionne et améliore la communication.

La personnalisation est plus facile à mettre en oeuvre à distance qu'en présence : possibilité de gérer des parcours, le temps, le rythme, les moyens et les méthodes dans un cadre collectif si celui ci est prévu.

WB01337_.gif (904 octets)

Les fonctions de la communication

Enseigner, c'est aussi communiquer ; apprendre c'est interagir avec une situation et avec des personnes.

La communication est indispensable à l'apprentissage mais comment ? Les différents actes de communication que les formateurs, tuteurs, apprenants et autres personnes impliquées dans une formation engagent,   peuvent se classer en plusieurs fonctions pédagogiques.

Communiquer avec ou par le dispositif de FAD :

Communiquer avec des personnes

Échanger : des commentaires, des idées, des argumentations dans le domaine :

  • social et affectif : appartenance à une communauté, motivation, échanges extérieurs à la formation
  • organisationnel : régulation de la formation, gestion du temps, des activités, de la validation, des groupes, des individus,
  • cognitif : remédiation, expertise individuelle, explication, débat

WB01337_.gif (904 octets)

Les types de communication pédagogique

Dans la rubrique précédente, nous avons regardé sur quoi porte la communication , maintenant nous portons notre attention sur le comment se passe la communication.

En nous inspirant du travail de J Roche (IUFM Dijon), nous distinguons 6 types de communication

  1. Le formateur s'adresse au groupe : il enseigne, dirige, relance.

L'apprenant, les apprenants écoutent, exécutent, appliquent

  1. le formateur échange avec le groupe ou la classe collectivement, celui-ci (celle-ci) n'est pas organisée pour que chaque apprenant puisse participer au dialogue.

L'apprenant, les apprenants répondent aux questions du formateur, à ses sollicitations, proposent au formateur.

  1. Le formateur échange avec chaque apprenant. Il individualise ses interventions

  1. Les apprenants échangent entre eux en relation bilatérale

  1. Le formateur a organisé le groupe (la classe) pour favoriser l'échange à l'intérieur de sous-groupes, entre les sous-groupes et avec lui.

Les apprenants échangent, s'expriment, confrontent leurs points de vue sous le contrôle du formateur.

  1. Le formateur a organisé des sous-groupes.

Les apprenants s'organisent, travaillent en autonomie. Les apprenants échangent, s'expriment, confrontent leurs points de vue. Le formateur n'intervient que s'il est sollicité.

WB01337_.gif (904 octets)

La spécificité de chaque média de communication

Le média le plus utilisé en formation à distance est l 'écrit.

L'intérêt de l'écrit est qu'il est permanent et peut être consulté plusieurs fois. Il est pensé et réfléchi. Il peut avoir également une valeur de travail accompli, de bilan, de vérification individuelle des acquis de la formation.

L'intérêt de l'oral est la simultanéité dans l'échange. Il est plus spontané et en conséquence plus convivial. Connaître et reconnaître la voix de son interlocuteur crée une sympathie. L'échange direct oral donne des indices importants pour la connaissance de l'autre.

Le visuel et la gestuelle sont difficilement communicables à distance dans l'état actuel des technologies. Lors d'une visio conférence par exemple, il est bien difficile de s'imaginer le contexte matériel dans lequel évolue l'interlocuteur (soit il ne se trouve pas dans son environnement habituel, soit la qualité est médiocre) ; il en est de même pour apprécier ses expressions, son regard, son comportement.

Avec les NTIC, l'écrit traditionnel tend à se diversifier. Certaines formes s'approchent d'une oralisation par exemple dans un chat qui est un échange écrit simultané voir quelque fois dans les courriers électroniques ou les échanges sont plutôt de style télégraphique ou codifiés par leurs auteurs. Les messages dans les forums de discussion respectent en général la forme traditionnelle de l'écrit ou du dialogue écrit.

Objectivement en FAD, on est restreint dans les types de communication. Cette pauvreté doit être l'occasion pour les pédagogues de réfléchir à leur optimisation : bien différencier les usages, bien les spécifier et recommander leur utilisation : écrit et sous quelle forme ( rédaction, message commentaire, réaction 'à chaud' ) oral, visuelle et gestuelle.

WB01337_.gif (904 octets)

Les outils de communication

Si nous ne disposons pas de beaucoup de media en formation à distance , en revanche la panoplie des outils de communication s'enrichit de jour en jour.

Pour les analyser dans le but de faire des choix judicieux dans la préparation et la mise en œuvre d'une formation à distance, on utilise trois critères : le temps, l'espace et le nombre

Le temps : la communication est elle synchrone ou asynchrone ?

L'espace : les acteurs sont ils ou non dans un même lieu ?

Le nombre : l'outil met il en communication deux personnes ou un groupe de personnes ?

 

A propos des principaux outils de communication, quelques réflexions sur les usages

Le courrier postal est le plus ancien des outils de communication. Il garde toute sa place et sa valeur dans une formation à distance. On échange par courrier des devoirs, des rapports, ce sont des travaux terminés. On peut aussi envoyer des supports de cours quand ceux ci ne sont pas en version électronique.

L'échange de documents par e-mail ou par fax peut allier les avantages de l'écrit et la rapidité d'intervention. Quand les documents à échanger sont en version électronique, l'échange par e-mail tant à se supplanter au courrier traditionnel. Mais ce n'est pas toujours le cas, en particulier pour les travaux des apprenants et du formateur comportant des schémas, ou formules, tous ne disposent pas d'un scanner. La rapidité d'échanges permet aussi d'utiliser ces outils pour des écrits intermédiaires demandant l'expertise du formateur. Les relations engendrées sont bilatérales.

Le forum de discussion est un outil asynchrone qui a pour fonction de faire des commentaires sur un sujet, d'échanger en groupe, d'argumenter, de débattre.

Avec ou sans la présence du formateur, c'est un outil qui doit inciter à la collaboration entre apprenants. L'écrit a une valeur pédagogique importante parce que d'une par les commentaires restent , chacun peut les lire et relire et d'autre part parce que l'écrit oblige chaque auteur à penser, à préciser et formaliser son idée.

C'est un outil pour le groupe

Le chat est un outil synchrone, le média de communication est l'écrit mais c'est un écrit qui a des caractéristiques de l'oral en matière d'instantanéité, de réactivité, et de spontanéité. La forme écrite assure de plus une certaine persistance.

Le téléphone oblige l'apprenant à engager un dialogue. Il a à ce titre plusieurs fonctions.

Il a une fonction de socialisation : outre l'appartenance sociale qui s'effectue dans la relation formateur/apprenant, l'usage courant de cet outil fait qu'il est utile dans les relations de groupe, pas dans la constitution du groupe mais dans le dialogue entre apprenants qui peut s'engager quand le groupe est constitué.

Il a aussi une fonction pédagogique : la relation orale, dans la mesure où elle ne laisse pas de traces est moins formelle que la relation écrite, mais le dialogue permet échanges et commentaires qui aboutissent à une régulation du travail.

C'est enfin un auxiliaire indispensable à l'apprentissage. En effet le formateur ne voit pas l'environnement de travail de l'apprenant. Celui ci doit donc expliquer en détail ce qu'il est en train de faire, formuler ses questions, expliquer ses difficultés. Le formateur encourage en posant des questions l'apprenant à expliciter les actions qu'il mène dans son apprentissage. Ces actions sont souvent pour l'apprenant de l'ordre de l'implicite, il fait sans avoir une perception explicite de sa démarche. La formulation est une étape indispensable dans le processus d'apprentissage. L'expérience nous a montré que les formules, les graphes et schémas scientifiques se " parlaient " très bien au téléphone. L'explicitation est indispensable puisque le formateur ne voit pas. Il y a une synergie entre la verbalisation et la construction des images mentales d'objets scientifiques, première étape de la formalisation.

Les relations sont exclusivement bilatérales

La réunion téléphonique est un outil très simple d'utilisation et accessible pour les participants de n'importe quel poste téléphonique. Elle permet des échanges oraux à plusieurs tant au niveau de la socialisation, de l'organisation générale, du suivi, que de l'apprentissage proprement dit.

Quand les apprenants sont isolés, c'est un outil de dialogue qui contribue à la socialisation sans obliger les apprenants à des déplacements.

Quand plusieurs apprenants " bloquent " sur le même type de difficulté, un échange entre eux est très profitable. On a donc une fonction commentaire échange tant d'un point de vue pédagogique que d'apprentissage. Les relations par audioconférence sont exclusivement des relations de groupe.

La réunion synchrone en réseau permet de partager en synchrone un document entre participants distants via Internet, en disposant en plus d'un chat. En bilatéral, la communication orale est disponible. Pour plus de deux participants, la réunion synchrone peut être couplée avec une réunion téléphonique. L'intérêt pédagogique est de partager un document et que chacun puisse intervenir sur ce document, ceci en temps réel. Cet échange incite au débat d'où l'intérêt de coupler avec un chat ou mieux avec une réunion téléphonique. On allie ainsi la spontanéité de l'oral et la formalisation, la consignation des idées par écrit. Ce type de travail est d'autant plus intéressant qu'il est préparé avant par chacun des participants, il peut y avoir alors confrontation des idées personnelles et débat pour arriver à un consensus.

La visio- conférence transporte l'image et le son à distance. L'intérêt majeur est de voir son ou ses interlocuteurs et de dialoguer en temps réel. Ce qui permet rapidement de se connaître et d'identifier ses interlocuteurs. Cet outil est intéressant pour réguler et prendre des décisions. Il est souvent utilisé également pour transmettre un contenu d'un expert distant, c'est le télé- cours ou télé amphi.

WB01337_.gif (904 octets)

Exercices

communiquer par le dispositif

communiquer avec des personnes

types de communication

outils de communication

WB01337_.gif (904 octets)